Petite table, couvre-toi!

b_1104_ueberschwang

Dans la plupart des cas, une invitation à déjeuner n’est pas un geste anodin: une fête va être organisée, un événement célébré, une présence partagée par les convives. Et, bien sûr, il ne faut surtout pas négliger l’aspect visuel de ces instants exceptionnels. L’oeil se régale lui aussi comme l’affirme si justement la sagesse populaire. Il suffit alors de réfléchir à la décoration de la table pour se rendre vite compte des difficultés: pour que le dialogue entre les convives puisse se dérouler sans entrave, il faut veiller à ce que la décoration soit plus basse que le niveau des yeux, ce qui restreint un peu les possibilités. Ces quelques 40 cm de hauteur permettent cependant de réaliser une infinité de décors.

Des verres à foison

Pour beaucoup, le classique arrangement placé au centre de la table est quelque peu suranné. Et dans la plupart des cas, il fait naître un certain problème de place. Le décor suggéré ici permet d’éviter cet écueil. En effet, il suffit de remplir d’eau de nombreux verres à vin et d’y placer des fleurs en toute liberté, de donner à l’ensemble élan et spontanéité. De faire penser à une prairie flottante, bien loin des décors usuels, plutôt lourds et figés. On peut modifier la hauteur à volonté et une seule rangée de verres, malgré sa sobriété, produira elle aussi un bel effet.

b_1104_ueberschwang

Suspension et léger balancement

Pourquoi ne pas détourner un plateau long ou creux pour en faire une table haute qui servira de décor à un apéritif? Pour des réunions assez brèves, les fleurs peuvent être placées l’une contre l’autre sur une plaque qui servira de base. Si les fleurs sont fragiles ou s’il fait chaud, mieux vaut prévoir un plateau étroit rempli d’eau. Les corolles plates comme celles des gerbéras ou des marguerites sont celles qui conviennent le mieux pour un décor qui couvre un certain espace. Leur port est plus élégant que celui des fleurs qui ont des corolles plus hautes et qui, en raison de leurs forme, risquent toujours de tomber.

b_1104_sammelsurium

Les opposés s’attirent

Depuis quelque temps, on apprécie le charme particulier qui émane de la juxtaposition de meubles et d’espaces aux lignes sobres et d’une déco enjouée. Le caractère mutin est relativisé par la froideur de la modernité et la sobriété des lignes, quant à elle, tempère la miévrerie du caractère enjoué. On applique un principe qui rappelle celui de la pincée de sel pour donner plus de saveur au gâteau.

b_1104_tischlaeufer

Ce qui était impossible ne l’est plus

Il semble impossible de laisser à une fleur toute sa tige sans gêner le contact visuel entre les convives. Excepté si l’on place les tiges dans la partie inférieure de la table haute. Une composition réalisée de cette manière donne l’impression de faire partie du meuble qui sert de support, quasiment. C’est une idée de décoration qui sort vraiment de l’ordinaire pour une réception qui, elle aussi, sera exceptionnelle.

Pour de plus amples informations:

Know How Bildungszentrum für Gestaltung
Förliwiesenstrasse 4
CH-8602 Wangen
www.knowhow.ch / E-mail: bildungszentrum@knowhow.ch
ou www.vonboletzky.ch
Tél: 044 242 21 82 / Fax: 044 242 21 86

b_1104_glaeserreigen

L’opulence combinée à la modernité

Une certaine opulence est tout à fait de mise lors d’un repas de fête. On peut accentuer cette impression en utilisant un papier peint ou des serviettes ou en recouvrant la table et les chaises d’un tissu dont le motif rappelle la composition florale. L’effet sera splendide pour une joyeuse fête de début d’été ou un mariage qui sort des sentiers battus.

b_1104_haengend

Pêle-mêle floral

L’époque des casiers de typographes appartient au passé mais le plaisir de ranger des petits objets dans chacune des petites cases est resté entier. De nombreux petits vases de formes différentes constituent l’élément de base de cette composition. Ils sont tous peints de la même couleur au pinceau ou au pistolet. Ils sont ensuite garnis de fleurs sans ordre préétabli: ici une fleur, deux là-bas ou bien aucune, mais par contre quelques feuilles, brins d’herbe ou vrilles. Le caractère apparemment spontané des petits vases peut s’étendre aussi au choix des fleurs.

b_1104_gegensaetze

Nouvelle interprétation de la tradition

Qui ne les connaît pas ces chemins de table qui, en des temps immémoriaux, faisaient immanquablement partie de chaque trousseau? Même s’ils sont passés de mode, l’idée d’orner un meuble sur toute sa longueur avec un élément plat est tout à fait justifiée et rien n’empêche de la reprendre en lui insufflant une certaine modernité.

b_1104_unmoegliches