Les limites de l’espace ouvert: ce qui est autorisé ou non sur son balcon

Le balcon constitue un petit espace ouvert en dehors des quatre murs. Il faut néanmoins le partager avec ses voisins. Les conflits d’intérêts sont quasiment inévitables, mais il est possible de les résoudre en respectant quelques règles et en faisant preuve de raison et de bon sens.

Des vacances sur son balcon: une bonne idée, et pas seulement depuis le coronavirus. Mais comment se sentir en vacances si Ivan, le voisin du dessous, râle parce que tu écoutes sans arrêt Bob Marley, ton chanteur préféré? Si une épaisse fumée noire de barbecue se dégage du balcon de la famille Schmid, dans l’appartement de droite, à peine as-tu ouvert ton magazine? Ou si les géraniums de Sara, qui vit au-dessus, laissent un tapis de pétales sur ton mobilier de balcon? Sur son balcon, tout comme dans un village vacances, personne n’est donc à l’abri de conflits avec ses voisins.

Le balcon, une pièce supplémentaire?

Sur le principe, la loi protège les locataires victimes de comportements irrespectueux de la part d’autres locataires. Mais chaque locataire est tenu d’utiliser son balcon en prenant certaines précautions. Les propriétaires peuvent compléter le droit de bail en vigueur en instaurant un règlement intérieur. Les copropriétaires doivent également respecter les règles édictées par la communauté.

Grossièrement, les points pouvant donner lieu à des conflits se répartissent en deux groupes: le comportement et l’ameublement. Le balcon fait partie du logement loué, tout comme les pièces intérieures, dans les limites de la balustrade et en tenant compte du règlement intérieur.

Vitrages interdits, séchoirs à linge autorisés

Vitrages, antennes, rideaux, brise-vue ou séchoirs à linge fixes: ce genre d’installations complémentaires doit impérativement faire l’objet d’une autorisation de la part du propriétaire. En règle générale, les locataires sont autorisés à placer des meubles sur le balcon selon leur propre goût et à leur seule discrétion, et à faire sécher leur linge sur un étendoir.

S’ils ne sont pas fixés à l’extérieur du balcon, les jardinières et les treillages sont également autorisés. L’objectif est d’éviter que des plantes grimpantes ne s’installent sur toute la façade, que des morceaux de plantes n’atterrissent sur les balcons en dessous ou que l’eau d’arrosage n’y laisse des flaques. Un autre objectif de ces consignes est la protection en cas d’intempéries. Certains règlements intérieurs interdisent également de secouer ses balais ou tapis depuis le balcon. Nous ne sommes plus au Moyen-Âge, n’est-ce pas?

Faire la fête sur son balcon, oui et non

«Pose les deux pieds en canard, c’est la chenille qui redémarre!» Ou pas. Il est possible de faire la fête sur son balcon, mais plutôt en petit comité. Il est également permis de fumer, tant que les cendres ne passent pas par dessus la balustrade.

A partir de 22 heures, il convient d’éteindre les lumières du balcon. Ta joyeuse troupe et ta chaîne hi-fi devront alors repasser dans l’appartement, ou se faire très discrets. Selon ton lieu de résidence, tes voisins supporteront plus ou moins le bruit. Dans une résidence classique, faire la fête toute la nuit n’est pas une bonne idée. Dans une résidence d’étudiants, tes voisins fermeront probablement les yeux sur tes petites fêtes. Probablement.

Un sujet brûlant: les barbecues sur le balcon

Ah, le barbecue sur le balcon, un sujet qui échauffe probablement les esprits depuis l’invention du barbecue. Le barbecue sur le balcon est certes autorisé, mais cela ne doit déranger personne, ce qui est bien sûr une question d’appréciation. Les conflits sont donc inévitables. Trop de fumée, de bruit, d’odeurs ou trop de barbecues trop souvent, et tu ne manqueras pas d’énerver tes voisins.

Si la famille Schmid fait un barbecue de temps en temps le week-end, personne ne peut rien dire. Mais si c’est tous les soirs, cela devient problématique. Les voisins se disputent aussi souvent sur les horaires à ne pas dépasser. Là au moins, c’est clair et net: le barbecue doit être fini au plus tard à 22 heures.

Le bois frais ou traité dégage des fumées nocives, mieux vaut donc s’en passer. Veille aussi à ce qu’aucune goutte de graisse ou de marinade n’atterrisse sur les braises. Pour le barbecue, beaucoup ne jurent que par le charbon. Mais la meilleure solution sur le balcon reste le barbecue à gaz.

Droit et ordre sur le balcon

Musique forte, barbecues qui s’éternisent, mer de pétales: tout ça, c’est non. Maintenant, tu connais au moins les règles à respecter sur son balcon. Dans ce genre de cas, tu peux bien sûr te tourner vers ton propriétaire. Mais au lieu de brandir immédiatement le règlement intérieur, il vaut mieux commencer par essayer de discuter calmement avec les éventuels fauteurs de troubles.

Qui sait, peut-être seras-tu invité au prochain barbecue des Schmid, découvriras-tu de nouvelles mélodies caribéennes grâce à Ivan ou bien boiras-tu un café sur le balcon de Sara, au milieu des fleurs?