Partager son Wi-Fi: avec le voisin sur le Web

Un réseau sans fil pour surfer sur Internet – c’est probablement l’une des normes élémentaires dans presque tous les foyers aujourd’hui. Mais chaque appartement doit-il avoir son propre réseau séparé et le payer? Partager son Wi-Fi avec des tiers, c’est techniquement possible.

Partager votre Wi-Fi privé: cela permet d’économiser de l’argent et est tout simplement pratique. Vous avez peut-être des invités réguliers? Ou une partie de la maison est-elle souvent occupée par des amis ou sous-louée?

Si vous recherchez avec votre tablette ou avec le Smartphone tous les réseaux Wi-Fi, vous allez voir que dans de nombreux bâtiments, il y a autant de réseaux qu’il y a d’appartements. Si vous partagez votre Wi-Fi avec d’autres personnes ou amis dans l’immeuble, cela réduit les coûts d’une part et d’autre part, cela simplifie l’installation complète et évite souvent une configuration complexe.

De nombreux fournisseurs d’accès Internet et de téléphonie offrent aujourd’hui presque uniquement des abonnements combinés. Les modems et routeurs techniques polyvalents alimentent l’ensemble de la maison en Wi-Fi, connexions câblées, décodeurs TV et raccordements téléphoniques. Rien de tout cela n’est bon marché. Partager votre Wi-Fi? il y a donc des arguments valables pour y penser.

 

Qu’il s’agisse d’un appartement privé, d’un hôtel, d’un bureau ou d’un magasin: le Wi-Fi est indispensable. Mais qui est autorisé à utiliser le Wi-Fi et à surfer?

Partager son Wi-Fi: la portée

Un emplacement approprié est essentiel pour un approvisionnement optimal. Il est préférable de placer l’appareil au centre de votre appartement. Mettez-le à une certaine distance des meubles ou d’autres objets qui pourraient masquer les signaux (en particulier les objets métalliques). Une position légèrement surélevée est idéale, par exemple sur un meuble.

La plupart des appareils de grands fournisseurs tels que Swisscom, Sunrise, UPC etc. couvrent sans problème la surface d’un appartement moyen de 4 pièces. Cependant, la portée du réseau dépend fortement des conditions dans le bâtiment. Le bois, l’aluminium ou le verre permettent aux signaux de passer pratiquement et sans encombre. Bien entendu, cela s’applique aussi aux pièces ouvertes et libres d’accès. Un mur en brique ou en béton et des parties ou murs métalliques dans le bâtiment constituent un obstacle majeur. Après plus d’une ou deux murs de séparation, l’intensité du signal et donc la vitesse de transmission diminue rapidement. Les parois en gypse en particulier constituent un blindage solide.

 

Partager son Wi-Fi: quel équipement?

S’agit-il d’un spacieux appartement ou d’une grande maison? Habitez-vous dans une maison en colocation ou avec des sous-locataires? Si vous voulez partager le Wi-Fi, vous devez alors adapter l’infrastructure:

  • – Câbles LAN: une connexion stable et sûre est toujours assurée par des câbles réseau conventionnels, même sur de grandes distances. Cependant, il est souvent difficile de faire passer un câble si vous le posez ultérieurement.
  • Access Point: un point d’accès est généralement connecté au routeur via un câble et fournit aux autres pièces un réseau sans fil.
  • Répéteurs Wi-Fi: ils permettent une plus grande portée du réseau Wi-Fi.
  • Adaptateur d’alimentation LAN: vous pouvez utiliser les câbles électriques existants dans la maison pour la transmission de données.[

Le partage Wi-Fi: aucun problème pour un usage purement privé. Les utilisations commerciales doivent être réglementées séparément.

Partager son Wi-Fi: qu’est-ce que les petits caractères en disent?

Cependant, le partage Wi-Fi est encore lié à certaines questions spécifiques: que se passe-t-il si des tiers non autorisés utilisent votre connexion pour des activités illégales (fraude, piratage de transactions bancaires, hameçonnage, etc. De plus, vous ne voulez pas que quelqu’un sur votre réseau soit infesté par des virus ou des chevaux de Troie.

Les conditions générales de vente (CGV) de votre fournisseur sont déterminantes à cet égard. Un exemple le montre: en tant que client, vous êtes généralement obligé d’utiliser votre Wi-Fi que pour un usage personnel et privé. Il sera probablement permis de communiquer le code d’accès aux invités dans l’appartement ou temporairement à un voisin. Un porte-parole de Swisscom a déclaré à ce sujet: «L’utilisation d’une connexion dépassant ses propres besoins n’est pas compatible avec les conditions générales de Swisscom». D’un point de vue juridique, les invités se trouvent dans une certaine zone grise. Mais comment faut-il interpréter les termes «usage privé» et «usage personnel»? Après tout, une utilisation dans une maison privée n’est pas tout à fait la même chose qu’un véritable «hotspot» public – par exemple dans une gare publique ou un aéroport.

Si l’utilisation n’est pas purement «privée», mais plutôt professionnelle, les possibilités suivantes s’offrent à vous:

  • La plupart des routeurs offrent la possibilité de configurer un Wi-Fi séparé pour les invités. Demandez à votre fournisseur ou consultez le manuel.
  • Demandez à votre fournisseur des solutions «Public Wireless LAN». Ces réseaux sont particulièrement adaptés à un usage public; ils satisfont aussi aux exigences légales, telles que l’enregistrement préalable de tous les utilisateurs.

 

Le client est responsable

Le partage du Wi-Fi – qu’en disent les juristes? Nous demandons à David Rosenthal du cabinet d’avocats zurichois Homburger, spécialisé dans le droit de la communication. Le problème fondamental est la responsabilité du client concerné: «L’abonné d’une connexion doit s’attendre à ce que toute utilisation illégale ou illicite lui incombe sur le plan factuel ou légal ou puisse lui causer des problèmes».

Il considère que le cercle des personnes qui partagent le Wi-Fi doit rester limité. «Je n’ouvrirais pas mon hotspot privé à des tiers. Mais si j’ai des invités, ils peuvent utiliser le hotspot», explique le juriste. «Le cercle des utilisateurs est ainsi limité et je connais leur identité ».

 

 

Les routeurs modernes sont des merveilles techniques: connexions pour Internet, téléphone et antennes pour le Wi-Fi.