Pourquoi nous aimons nous tourner vers le passée quand il s’agit de tendances

Vous le connaissez: vous attendez avec impatience les nouvelles tendances et vous vous rendrez compte que cette nouveauté n’est pas si nouvelle… Découvrez pourquoi c’est ainsi, et pourquoi vous pouvez quand-même vous attendre à quelque chose de nouveau.

On me demande souvent ce qu’il y a de plus à la mode dans l’habitat et l’ameublement. Quand je dis alors que nous célébrons le milieu du siècle ou que les années 70 resurgissent, j’obtiens toujours la même réponse: «Ils manquent tout simplement d’idées». Ce n’est pas tout à fait vrai. Pour la première fois, les tendances ne sont pas simplement créées par certaines personnes – les tendances émergent d’elles-mêmes. Elles sont toujours le miroir du temps et du sentiment général. La même loi prévaut toujours: si tout va bien, nous expérimentons et les choses non conventionnelles l’emporteront. Si les temps sont plus durs, nous comptons sur la tradition, le classicisme ou le glamour. Mais lors de toutes ces nouveautés, le passé est un acteur important. Il apporte avec lui sa nostalgie, et il en fait toujours partie lorsqu’il s’agit de créer quelque chose de nouveau. (Mobilier et accessoires de maison d’Artiana)

Le romantisme ne meurt jamais

L’une des aspirations visuelles les plus importantes est le romantisme. Avec le romantisme, nous combinons les idéaux et l’inatteignable. L’idée d’idéaliser quelque chose est l’essence du romantisme. Tout ce que nous pensons, tout ce qui nous émeut, comme l’amour éternel, les chandelles ou un monde idéal, sont des interprétations personnelles qui jouent aussi un rôle central dans l’ameublement. Par exemple, les tendances qui vous amènent au Cottage anglais ou au salon de grand-mère ont beaucoup à voir avec cette envie de romantisme. Cela inclut, par exemple, le retour du papier peint floral. Mais ce qui s’applique à toute réapparition de quelque chose qui a déjà existé: les choses ne se passent jamais comme on le prévoit.  Aujourd’hui, les papiers peints floraux sont plus modernes, plus audacieux, plus imposants, parfois plus colorés ou plus pop ou affichent des tirages numériques de vieilles images florales. Ce papier peint floral linéaire de grande surface est réalisé par  Farrow and Ball.

Flirt avec les années 50

La plus importante tendance de vie qui ait jamais existé, c’est l’amour des années cinquante. Après la Seconde Guerre mondiale, une petite révolution résidentielle a eu lieu. Il a fallu créer des espaces de vie et construire de nombreux immeubles d’appartements locatifs. Ces appartements locatifs ont chassé les maisons unifamiliales comme forme de logement la plus courante. Cependant, vous vouliez quand même avoir tout ce que vous possédiez dans une maison. Il en est résulté des meubles plus légers, plus simples et plus pratiques. Celles-ci présentaient de nouvelles formes telles que des jambes obliques et minces ou des coins arrondis. Les tables extensibles ont remplacé les grandes tables, les buffets lourds, le fauteuil de la grand-mère, etc. Et comme nous vivons aujourd’hui dans des espaces de plus en plus restreints, ces idées des années 1950 s’y intègrent parfaitement. Mais aussi la tendance des années 50 se manifeste d’une façon toujours neuve et surprenante. Elle s’installe d’abord en forme de chic scandinave, puis comme style du milieu du siècle. Les meubles ne se ressemblent plus, ils sont plus sophistiqués et réinterprétés. Cette salle à manger du milieu du siècle vient d’Interio.

Retour vers le futur

Le milieu du siècle couvre en fait une période plus étendue. Après la Première Guerre mondiale, elle se démarquait déjà par l’émergence des biens de consommation manufacturés industriellement, y compris le mobilier. Cela a donné naissance à un nouveau métier, celui du designer industriel. Il a dû développer les meubles produits en série de manière à ce que leur fabrication soit simple, économique et fonctionnelle. Le même développement s’est produit lors du passage de la haute couture au Prêt à Porter, c’est-à-dire du fait main à du fabriqué.  Il est donc logique que cette naissance du design continue aujourd’hui encore à fasciner de nombreux designers, et c’est la raison pour laquelle les meubles et l’ameublement intérieur ne cessent de naître et de jouer avec le langage du design du milieu du siècle. Vous y découvrirez de véritables classiques des années 1960, à savoir, les meubles modulaires suisses USM et une chaise longue conçue par Antonio Zitterig pour Vitra  en 2011

Des plantes comme chez grand-mère

Dans les appartements locatifs des années 50, il n’y avait bien sûr pas de jardin comme dans la maison unifamiliale, tout au plus peut-être un balcon et une fenêtre avec des fleurs. Celle-ci a donc été équipée avec autant de plantes d’intérieur que possible. On les suspendait au plafond ou au rebord de la fenêtre. Ces plantes suspendues ont retrouvé leur place dans notre vie quotidienne. À cette fin, on vend des pots spéciaux, comme ceux de Madam Stoltz, ou des paniers et des gaines tissées en macramé. Cette tendance rétro est une micro-tendance, elle se réfère à un seul détail et n’a pas grand-chose à voir avec la nostalgie du passé. Elle surgit pratiquement en marge, ce qui correspond à un phénomène nouveau, à savoir, la tendance du jardinage urbain. Le désir d’apporter plus de verdure et d’authenticité à la vie urbaine, souvent grise, s’est manifesté dans les grandes villes comme New York ou Berlin.

L’amour éternel du terroir

Lorsque toutes les villes croissent rapidement, l’espace de vie se restreint de plus en plus, la construction devient plus dense et l’urbanité s’étend à la campagne avec des usines utilisées comme espace de vie, la nostalgie du monde rural est compréhensible. Nous aimons des tapis, chaises, pots et paniers, une horloge qui compte les secondes de façon audible, des photos de paysages sur le mur, des pichets et vases remplis de fleurs des prés. La tendance rurale joue aussi avec le passé, avec un monde idéalisé et se manifeste dans de nombreuses interprétations différentes: un exemple en est le style méditerranéen d’inspiration française de la maison de campagne, comme le montre la photo de Zara Home.

Un peu de drame

La vie quotidienne peut être ennuyeuse ou monotone. Raison de plus pour le désir individuel de fleurir dans les détails. L’installation de vos quatre murs est une merveilleuse possibilité. Et nous aimons plonger dans des mondes fantastiques. La décoration avec des amphores et des sculptures, des antiquités et des tragédies anciennes, tout cela dépend du caractère et du tempérament des habitants. Cependant, cela ne crée pas de musées, mais des espaces de vie modernes. Après tout, on mélange les choses modernes avec les choses anciennes, comme ici joliment interprété avec un meuble de Montana.

Bienvenue dans le paysage résidentiel

Une autre décennie qui a le vent en poupe, ce sont les années 70. Elles représentent une tendance importante, non seulement sur les podiums, mais aussi à la maison. C’est ainsi que les espaces de vie et de repos sont réinstallés, ici un exemple de Bolia. Je parie que vous vous demandez pourquoi je mentionne les années 70 en particulier. Notre présent a beaucoup à voir avec les années 70. Les deux époques ont en commun l’incertitude économique et politique et la nostalgie du passé. Si dans les années 70, l’on s’est inspiré du tournant du siècle, on s’inspire aujourd’hui des années 70. Les hippies de l’époque avaient les bohémiens du 19ème siècle comme modèles, les hippies d’aujourd’hui sont un nouveau genre de hippies, quoique plutôt conservateurs, des années soixante-dix. En termes de salon et de style, ils flirtaient avec les jardins des palmiers de la Belle Époque et de l’Art Nouveau, alors qu’aujourd’hui, nous guignons simplement dans les salons des années 1970.

De l’espace pour le pouf

Dans ces salons, il y avait toujours beaucoup de place pour s’asseoir et le «Lounge» – et le pouf était là pour aider. On le voit encore partout. Pas étonnant qu’il soit non seulement beau, mais aussi pratique et polyvalent. Il peut être utilisé comme siège supplémentaire ou comme table de rangement. Ces poufs sont de Ferm Living.

Des rêves d’antan

Fini les futons, le sommeil scandinave ou les lits bas dont le cadre est pratiquement invisible.  Nous dormons et rêvons comme avant – ou peut-être pas complètement? Les nouveaux lits évoquent des exemplaires majestueux et princiers des vieilles demeures, mais ils sont modernes à leur façon: un petit fauteuil, un petit canapé, le charme de grand-mère, associés à l’ambiance de l’hôtel. Bien sûr, vous pouvez aussi dormir un peu à l’ancienne. Des draps sans élastiques, des draps de dessus et de nombreux oreillers qui surgissent derrière les couettes rabattues. Le lit est de Letti &Co.